20 ans du CDSP – Voir le son

Nouvelles / 20 ans du CDSP – Voir le son

Un diable dans la conférence!

 

L’appel du diable

Pendant la conférence-démonstration Voir le son, l’expérimentateur agite ses doigts sur le monocorde. Chacune des parties de la corde séparée par un pont en son centre se mettent à vibrer. L’accord des deux sons sonne bien à l’oreille. C’est un accord harmonieux. Le conférencier divise alors la corde à un autre endroit et tente à nouveau l’expérience. À ce moment précis, un diable fait irruption dans la salle de conférence. Le diable, au visage rouge, hurle. Tout le monde sursaute. Le conférencier vient d’appeler ce diable en jouant un accord diabolique : le triton! Le diable est en fait un ami qui voulait jouer un vilain tour au conférencier et au groupe. Quand tous réalisent ce qui se passe, les sourires apparaissent et en fin de compte tous rient de bon cœur.

 

Ça sonne faux

Le triton est un accord qui sonne faux à l’oreille. Il y a une dissonance, car le rapport entre les deux longueurs de corde n’est pas simple.  À la fin du Moyen Âge, cet accord était interdit car jugé trop dur à l’oreille. On le surnommait « Diabolus In Musica ». Il y a 2 500 ans, les pythagoriciens croyaient que dans la nature le secret résidait dans les nombres. Ils pensaient que l’univers était parfaitement mesurable tout comme les sons. Selon eux, seules les cordes dont le rapport de leur longueur était une fraction simple pouvaient donner des sons harmonieux, consonants. La démonstration du monocorde est l’expérience qui illustre le mieux cette croyance des pythagoriciens.