Journée mondiale de la physiothérapie

Nouvelles / Journée mondiale de la physiothérapie

Démo du moment – Le dos, plus fort et plus fragile qu’on ne le pense.

Nous habitons notre corps, mais nous ne réalisons pas toute la complexité de notre intérieur. Léonard de Vinci (1452-1519) a observé avec détail cette complexité en disséquant plusieurs dizaines de cadavres humains et en consignant ses observations à l’aide de dessins précis. Ses observations minutieuses lui permirent d’améliorer son art de la sculpture et de la peinture : c’est la naissance de l’anatomie artistique. Il atteindra ainsi des niveaux inégalés dans sa capacité de donner vie à ses œuvres d’art. Sur l’image ci-contre, un dessin de l’artiste représente notamment la complexité du dos avec la grande quantité de muscles, de ligaments, de tendons et d’os présents. C’est cette complexité qui est à l’origine de la force et de la fragilité de notre dos. «La région lombaire, située au bas du dos, est la plus sollicitée, la plus mobile et elle supporte constamment les deux tiers de notre poids.» [1] C’est une force énorme pour une petite région du dos! La démonstration présentée sur l’image ci-contre sert à confronter l’expérimentateur à l’ordre de grandeur surprenante de cette force que le bas du dos doit supporter.

Avec le temps, si les muscles, les os, les tendons et les ligaments sont mal utilisés, des blessures au dos surviennent. Le dos est fort, mais il est tout aussi fragile. D’ailleurs, ces blessures sont la première cause d’incapacité au travail chez les moins de 45 ans. Les maux de dos engendrent un coût annuel de plusieurs centaines de millions de dollars à la société québécoise. Il s’agit d’un des graves problèmes de santé de notre époque.

[1] http://pbl.ccdmd.qc.ca/fr/resultat.php?action=clicFiche&he=768&afficheRecherche=-1&IDFiche=185&endroitRetour=2